Le Journal d’une Mère après l’avortement de son Enfant

“J’ai attendu dans ma nausée,
Entouré de bourgeois en visage de pierre
Avec des rouleaux de billets de vingt dollars
Dans les poches de leur veste avec leurs pilules,
Des fonds du guichet automatique à l’extérieur
De la porte de la clinique, parce que le guide,
Intégré dans le site dit:
‘En espèces seulement à l’avance.’
Caché comme si je lisais vraiment
La ‘mademoiselle’ que je suis – mes yeux à la place
Regardaient le sol en vinyle,
Tellement propre et froid, un décor sage
Au cas où le vomi de la mère serait souillé
Le lustre sous les pieds et gâté
Cet endroit stérile.

Et puis tout au long de
L’entrevue brève et stupide
Et en préparation, ils ont appelé mon bébé ‘ça‘.
J’ai essayé de penser que ce que Dieu a tricoté
En moi, c’était seulement ‘ça’. Je me suis accroché
À chaque mot – un script pour faire
En sorte que cette vie soit un ‘ça‘.

Mais alors, avec les jambes encore ouvertes
Dans les pinces, j’ai levé la tête,
Et vu là sur la table, mort,
Un minuscule torse, pas un ‘ça‘, mais ‘elle’
Détruite et avec elle, moi.”

Réflexion sur l’Action Posée

À ce point, submergée par un esprit de culpabilité, Elle (la mère) se demande: “Comment Dieu pourrait-il me pardonner?” Troublée par cet acte odieux, elle peut entendre encore et encore le bruit de sa fille en train d’être sucé, morceau par morceau, à travers son utérus. C’est un son qu’elle n’oublierai jamais. Elle réalise qu’une fois que l’action est posée, il n’y a pas de retour. Ce qui est fait est fait.
Arrivée à la maison, elle demande à son partenaire: “Comment Dieu pourrait-il me pardonner?” Avec un ton confiant, il répond: “Parce qu’il est Dieu.”
Il a raison, et pourtant il est si incroyablement loin de la vérité. Nous avons tellement plus à considérer qu’une simple et vague hypothèse- nous avons encore beaucoup à considérer.

Comment Dieu Pourrait-Il me Pardonner?

Si tu te repens de ton péché -quel que soit la gravité de ton péché, même celui de plusieurs avortements – et croyez de ton coeur en l’évangile de Jésus-Christ, il n’y a plus de condamnation (voir Romains 8:1). Non seulement parce que Dieu est Dieu, mais parce que Dieu est venu afin de souffrir et mourir à ta place afin que le châtiments qui t’était réservé tombe sur lui et soit condamné à ta place (voir Ésaïe 53:4-5). Parce que Dieu a pris ta place dans sa propre salle d’audience (voir 2 Corinthiens 5:21), Dieu peut maintenant te pardonner – il promet de te pardonner – si tu te repens et mets ta confiance en Christ (voir Romains 10:9-10).

Si vous avez participé à un avortement et que vous vous demandez: “Comment Dieu pourrait-il me pardonner?” Sachez qu’il a donné son propre Fils pour que vous puissiez être net, propres, sans taches, et sans souillures à ses yeux. 

Le sang qui a souillé vos chaussures pendant que vous avancez sur le programme de l’avortement, en Christ, est blanchi comme une neige par Jésus-Christ, qui vous a acheté avec son propre sang (voir Ésaïe 1:18). Jésus est mort de la mort que vous méritez et la remplace par la vie que vous n’avez pas vécue, afin que vous puissiez vous tenir en présence d’un Dieu Saint à jamais pardonné, aimé, et vivant.

La réalité de l’Avortement

Il faut aussi noter que partout à travers le monde des bébés sont mutilés dans le ventre de leur mères.  “Selon l’OMS, on estime entre 40 et 50 millions d’avortements chaque année dans le monde. Cela correspond à environ 125 000 avortements par jour.”
Les statistiques prouvent que déjà 11 millions ont disparu cette année- sans nom et inconnu. Avec des noms, des cadres et des parties intérieures données par le Seigneur (voir Psaume 139:13), laissés dans des poubelles.
Ô Seigneur, que devons-nous faire dans ce monde de ténèbres?
Recourrons à la prière afin que le Seigneur nous vienne en aide.

Prière en Réponse

Seigneur Jésus,
Tu nous commandes de pleurer avec ceux qui pleurent (Romains 12:15). Tu as pleuré – même en sachant que ta victoire était imminent. Vous étiez un “homme de douleur” sachant que votre chagrin se transformerait en joie (Esaïe 53:3; Hébreux 12:2). Alors, nous pleurons avec vous de votre trône au ciel pour les vies des petits bébés qui sont perdues  et en danger.
Tenez-vous en présence de votre peuple en prière qui pleure, comme vous le promettez. Si vous le souhaitez, nous vous demandons d’effacer maintenant l’avortement de la surface de la terre. Nous voyons les coupes remplies de parfum, qui sont nos prières devant vous (Apocalypse 5:8) – de prières pour les bébés, les femmes, les maris, les partenaires, les médecins, les infirmières, les autres membres du personnel des cliniques d’avortement et les politiciens. Répondez à cause de ton nom qui est si grand Seigneur!
Un jour nous nous tiendrons devant les portes. Pas les portes entourant les cliniques d’avortement à pleurer. Mais les portes du ciel, avec tous les sauvés, louant notre grand rédempteur. Des pleurs peuvent rester à ces portes pendant cette longue nuit, mais un jour nous verrons toutes les choses rectifiées, même ceci, devant vous, notre roi ressuscité. Aide-nous à te faire confiance dans ce monde de ténèbres.


Nous espérons que par la grâce et la conviction du Saint-Esprit de Dieu, cette publication vous a aidera à réfléchir bibliquement sur ce thème. Si vous avez besoin d’aide dans la prière, n’hésitez pas à nous écrire par email: information@pawolla.net

Que le Seigneur vous bénisse!

2 comments

Laisser un Commentaire / Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.