Où vont les bébés et les petits enfants incapables de professer leur foi en Christ?

Les gens s’interrogent souvent sur le destin éternel des enfants à naître, des bébés et de ceux qui sont incapables de comprendre l’Évangile. Cette question est difficile. Malheureusement, la Bible ne nous offre aucune réponse explicite.
L’une des erreurs les plus communes concernant ce sujet est la suivante: le statut spirituel des parents est le facteur déterminant de la destination éternelle des enfants à naître, des bébés, et des petits enfants.C’est à dire si des parents chrétiens perdent leur enfant à naître, leur bébé, ou petit enfant; il/elle ira au ciel automatiquement. Mais si des parents non-chrétiens perdent leur enfant à naître, leur bébé, ou petit enfant; il/elle ira en enfer. De ce fait, la destination éternelle de l’enfant est basé sur la position spirituelle des parents et cela ne peut être aussi loin de la vérité.
Sans pour autant noter le fait que l’un des parents pourrait être chrétien et l’autre un non-croyant, ce qui compliquerait la situation encore plus. Donc, cette approche n’est pas biblique, elle est en pleine contradiction avec la Bible, et ne décrit certainement pas le caractère de Dieu.

Cependant, à partir de plusieurs passages, ainsi que d’une compréhension du caractère de Dieu et de ses relations avec les hommes, nous pouvons développer une bonne idée de la façon dont Dieu traite de telles situations.

L’un des passages souvent cité pour impliquer que les bébés vont au paradis est 2 Samuel 12:23. Bien que le verset ne le dise pas explicitement, David s’attend clairement à être un jour réuni avec son enfant décédé. Puisque nous savons que David est un croyant dont le destin était le ciel, nous pouvons en déduire que son espoir de réunion signifie qu’il s’attendait à ce que son enfant soit au paradis. Ainsi, 2 Samuel 12:23 suggère de solides preuves d’un destin céleste pour les enfants à naître et les enfants qui meurent jeunes.

Si c’était tout ce que nous avions à soutenir notre position, elle serait certes moins solide. Cependant, d’autres preuves nous amènent à la même conclusion. Premièrement, la Bible enseigne clairement que Dieu se soucie profondément des enfants. Des passages comme Matthieu 18:1-6 et 19:13-15 affirment l’amour du Seigneur pour eux. Ces versets n’indiquent pas que les enfants vont au ciel, mais ils montrent le cœur de Dieu envers les enfants. Il a créé et Il s’occupe des enfants, et au-delà, Il accomplit toujours sa volonté parfaite en toutes circonstances.

Le psalmiste nous rappelle que Dieu est “miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité” (voir Psaumes 86:15). Il est le Dieu qui s’est fait chair pour emporter nos péchés par sa mort sur la croix (voir 2 Cor. 5:21). Il est le Dieu qui consolera les chrétiens au ciel, car “Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu” (voir Apoc. 21:4). Nous pouvons être assurés que Dieu fera ce qui est juste et aimant, car Il est la norme de la justice et de l’amour. Ces considérations à elles seules semblent constituer une preuve suffisante de la part de Dieu, de son amour pour les enfants à naître et ceux qui meurent jeunes.

Cependant, un autre point peut être utile pour répondre à cette question. Alors que les bébés et les enfants n’ont ni senti leur péché personnel et leur besoin de salut, ni placé leur foi en Christ, les Écritures enseignent que la condamnation est fondée sur le rejet clair de la révélation de Dieu – qu’elle soit générale ou spécifique – et non sur une simple ignorance (voir Luc 10:16; Jean 12:48; 1 Thess. 4:8).
Pouvons-nous affirmer avec certitude que les enfants à naître et les jeunes enfants ont compris la vérité exposée par la révélation générale de Dieu qui les rend “sans excuse” (voir Romains 1:18-20)? Ils seront jugés en fonction de la lumière reçue. Les Ecritures montrent clairement que les enfants et les enfants à naître ont le péché originel – y compris à la fois la propension à pécher et la culpabilité inhérente au péché originel.
Mais se pourrait-il que, d’une manière ou d’une autre, l’expiation de Christ ait payé pour la culpabilité de ces impuissants à travers tous les temps? Oui, et par conséquent, il est crédible de présumer qu’un enfant qui meurt à un âge trop jeune et qui n’a pas fait un rejet conscient et volontaire de Jésus-Christ sera considéré comme étant avec le Seigneur.

Nous pouvons, d’une manière comparative, assumer la même chose pour ceux qui sont mentalement déficients et incapables de comprendre la loi de Dieu et de répondre à l’évangile de Jésus-Christ. Il n’ont pas la capacité de rejeter consciemment et volontairement l’évangile de Jésus-Christ. Il serait aussi crédible de présumer que lorsqu’une telle personne meurt elle sera recueillie par le Seigneur.


Ce sujet est traité en long et en large par Dr. John MacArthur dans son livre intitulé “Safe the Arms of God”.  Nous savons que c’est un sujet très sensible et il y a plus de questions que de réponses. Nous espérons que cette publication a pu t’aider.
N’hésitez pas de laisser des commentaire et des questions.

Que le Seigneur vous bénisse!

7 comments

    1. Salut Laurence Biona,
      Merci pour ta question. Nous devons te dire que le sexe de l’enfant peut etre connu même avant l’acouchement. Les docteurs avec l’aide des sonogrammes et d’autres techiniques medicales peuvent révéler le sexe des enfants. C’est pas quelque chose de mysterieux vraiment.
      Que le Seigneur te bénisse!

      Like

  1. Merci pour l’article, j’ai pris plaisir à le lire.Toutefois moi personnellement je partage une position tout à fait contraire! Je trouve qu’Il est pratiquement absurde de definir, voire meme condamner au préalable une ame par le seul fait que ses parents aient été non croyants .Dieu dans ce cas passerait bien loin de sa misericorde. La seule explication logique a tirer serait que devant Dieu toutes les ames sont egales, et que par consequent une possibilité accordée a l’une doit necessairement etre accordé a l’autre.Par là Je veux parler de la même possibilité de vivre sur terre et de mettre a l’exercice sa foi. En effet, les enfants qui seraient morts très jeune sans avoir le temps de mettre leur foi a l’épreuve , n’iraient ni au paradis voire même en enfer! Ils iraient plutôt rejoindre la grande lumière, laquelle les renverrait encore sur terre pour entamer une toute nouvelle vie. Je veux par là dire qu’ils seront plutot réincarnés.

    Like

    1. Merci pour ton commentaire. Notre position sur le sujet est biblique. Nous avons utilisé ce que la Bible enseigne sur ce sujet pour rédiger cet article. La Bible n’enseigne pas la ré-incarnation, ni la grande lumière. La reincarnation est un principe central des religions indiennes, à savoir le jaïnisme, le bouddhisme, le sikhisme et l’hindouisme, bien que certains groupes hindous ne croient pas à la réincarnation mais croient à la vie après la mort. La Bible enseigne qu'” il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement” (voir Hébreux 9:27). On ne meurt pas et revient dans le corps d’un animal ou une autre personne quelconque. Le 28eme verset d’Hebreux chapitre 9 nous dit que Jésus-Christ “s’est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut.” Ma question a toi est: Est-ce que tu es prets pour faire face à Dieu? La foi en Jesus est le moyen par lequel notre jugement apres la mort ne sera pas un jugement de condamnation.
      Si tu as d’autres questions nous sommes disponibles sur information@pawolla.net
      Que Dieu te bénisse!

      Like

  2. Merci pour l’article, j’ai pris plaisir à le lire.Toutefois moi personnellement je partage une position tout à fait contraire! Je trouve qu’Il est pratiquement absurde de definir, voire meme condamner au préalable une ame par le seul fait que ses parents aient été non croyants .Dieu dans ce cas passerait bien loin de sa misericorde. La seule explication logique a tirer serait que devant Dieu toutes les ames sont egales, et que par consequent une possibilité accordée a l’une doit necessairement etre accordé a l’autre.Par là Je veux parler de la même possibilité de vivre sur terre et de mettre a l’exercice sa foi. En effet, les enfants qui seraient morts très jeune sans avoir le temps de mettre leur foi a l’épreuve , n’iraient ni au paradis voire même en enfer! Ils iraient plutôt rejoindre la grande lumière, laquelle les renverrait encore sur terre pour entamer une toute nouvelle vie. Je veux par là dire qu’ils seront plutot réincarnés.

    Like

  3. Je tiens enormement a vous remercier pour cette lumiere et cette douce parole et consolation a mon pauvre coeur,car ce sujet etait troublant et incomprehensible a mon entendement. Merci encore a vous.

    Liked by 1 person

    1. Merci pour ton commentaire Jackson Sylvain! Nous remercions le Seigneur pour t’avoir encourager à travers cette pubblication.

      Like

Laisser un Commentaire / Leave a Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: